Guillaume Teyssier : rencontre du 3ème type

guillaume-teyssier-rencontre-du-3eme-type-entre-punk-psyche-et-michel-bergerm339531

Révélé il y a dix ans sous le nom de My Sister Klaus, Guillaume Teyssier célèbre la Ville lumière dans “Paris Vortex”. Un beau disque lunaire  pour danser, aimer et pleurer dans les sillons du Velvet Underground, Suicide et… Michel Berger.

La partie sombre du personnage

Comme surgi d’une autre planète, un drôle d’oiseau de nuit volait dans les plumes du rock français. Basse psychobilly, guitares droguées, saxo free… Guillaume Teyssier, alias My Sister Klaus, psalmodiait Château Rouge, un hymne alien hérité de Suicide, du Velvet Underground et de Taxi Girl. Dans le clip, le dandy post-punk déambulait rue Myrha, la clope au bec, sur fond de prose urbaine.

Michel Berger à l’épure

Sur le très psychédélique 2048 (Détour vers le futur), le songwriter imaginera son Paris dans trente ans, tel un Etienne Daho cosmique. Ailleurs (Give It Up), cet admirateur de Tim Maia (« une espèce de Gainsbourg brésilien qui a dit que le Brésil était le seul pays où les putes avaient des orgasmes, les dealers étaient acros à leur dope et les habitants des favelas votaient à droite ») se convertit encore à la soul tropicale entre deux refrains berbères et nous met du blues à l’âme (Mystic River), avant de trouver l’amour sous la boule à facettes d’un club fallacieux (Vortex Disco).

5 mètres 80 from Nicolas Deveaux on Vimeo.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s